Dernière actualité

et si nous pouvions pedser sur l'accord sectoriel 2021-2022

Et si nous pouvions nous faire entendre dans les négociations du prochain accord sectoriel ( le 1/4/2021)

Accord sectoriel.  Nos revendications

Voici une série de revendications déjà exptrimées.

N'hésitez pas à nous part de vos propositions, remarques ou cris sur ghislain.maron@gmail.com 

  • Enseignement fondamental

 

  1. Augmenter l’aide aux directions de l’enseignement fondamental, arriver à un temps plein pour 300 élèves ;
  2. Attribuer aux écoles de la Région de Bruxelles-Capitale et aux communes à statut spécifique en Région Wallonne un capital-périodes complémentaire pour leur permettre de faire face à leurs obligations en matière linguistique ;
  3. La fonction de direction est actuellement peu attractive, notamment sur le plan pécuniaire. Les barèmes liés à cette importante fonction devraient bénéficier d’un différentiel de salaire brut constant, à ancienneté égale, de 25% par rapport au barème du TR pour une fonction de recrutement ;
  4. Permettre un réel aménagement des fins de carrière des directeurs, que ce soit en leur permettant de partir en DPPR temps plein à 75% sans condition ou en leur permettant de partir en DPPR mi-temps en étant remplacé par un sous-directeur mi-temps (poste à créer dans le fondamental) ; faire reconnaitre leur métier comme un métier pénible ;
  5. Comme dans les écoles en création, permettre l’engagement d’un nouveau directeur 3 à 6 mois avant le départ de son prédécesseur pour faciliter la transition ;
  6. Créer un statut spécifique de conseiller pédagogique afin de stabiliser les équipes en place de manière durable ;
  7. Prévoir des moyens supplémentaires pour la mise en place des aménagements raisonnables ;
  8. Attribuer un seul interlocuteur FLT par école et plus le système alphabétique actuel ;
 

Salon 2016 - M. Héraly

ACS, APE, PTP, Article 60, ...

La circulaire 4854 du 26/05/2014. fait référence aux "directives relatives à l’engagement de personnels ACS/APE autres que les puéricultrices ACS/APE dans l'enseignement fondamental ordinaire pour l’année scolaire 2014-2015"

Sans aucun doute dans un souci d’aide aux rédacteurs des dossiers administratifs des personnels ACS/APE, un exemplaire du C4 (pré complété) à produire en fin de contrat est joint à la circulaire de référence. Nous ne pouvons que nous féliciter de cet effort et de cette intention.

Attention cependant, il réside encore une différence entre les APE « pédagogiques » et les APE « autres que puéricultrices ». Il s’agit bien, dans le cas d’un APE « pédagogique » (un enseignant qui remplace un titulaire détaché par exemple) de compléter un C4 enseignement et pas le C4 en référence de la circulaire.

L’AIDE a demandé auprès des services compétents d’y être attentif lors de l’émission de la prochaine circulaire pour que cette précision soit apportée.

Au surplus, dans le cadre de la circulaire ACS/APE « puéricultrices » (circulaire du 4853 du 26/05/2014), il conviendrait, dans le même esprit, d’ajouter le modèle de C131A Employeur.

Si cela ne concerne que (très) peu d’agents, cela reste symbolique des difficultés qui s’échappent de la lasagne administrative dont la liste des ingrédients devient tellement infinie qu’il est compréhensible d’en oublier quelques-uns.

A ce titre, il est symptomatique de constater que notre enseignement fondamental bénéficie en grande partie de contrats dont le poids administratif (au recrutement, à l’engagement, à l’encadrement et au suivi) est important : APE, ACS, PTP, articles 60, Activa, …

Dans lavenir.net de ce 15/09/2014 (http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=dmf20140915_0052875), une personnalité politique honoraire y ajoute même l’idée d’une mise à disposition d’une certaine catégorie de chômeurs. 

Il faut donc percevoir que le niveau d’enseignement le (beaucoup) moins bien loti en encadrement administratif a paradoxalement en charge de nombreux statuts particuliers relativement lourds.

Les directions d’écoles fondamentales indiquent qu’une solution à moyen terme pourrait être d’utiliser le principe des vases communicants avec des niveaux d’enseignement mieux lotis (et mieux formés) en personnel administratif. Ainsi, au prorata de l’ensemble des aides affectées au fondamental, transvaser des possibilités  d’emplois organiques existant ailleurs. Un équilibre pourrait se voir ainsi construit : le niveau d’enseignement équipé en staff administratif aurait en charge le poids administratif particulier de certains agents.

Et il est inutile d’argumenter ici une énième fois tous les avantages que pourraient apporter des emplois administratifs organiques au sein des écoles fondamentales.

Bien sûr, cette proposition peut apparaître impossible pour les adeptes du sur-place. Nous y voyons nous, une nouvelle fois, la volonté pour les directions d’écoles d’imaginer des solutions, d’être créatifs pour qu’au travers d’une fonction qui le mérite bien, ce soit l’enseignement fondamental, et in fine les enfants dans les classes, qui s’améliore.

C’est en ce sens que nous avons soumis à Madame La Ministre MILQUET cette piste d’organisation.

Pour l’A.I.DE.

Association Interréseaux des Directions d’Ecoles Asbl

www.aideasbl.be

secretariat@aide-asbl.be

Yves Thomée

Secrétaire Général

Rejoignez-nous !