Dernière actualité

et si nous pouvions pedser sur l'accord sectoriel 2021-2022

Et si nous pouvions nous faire entendre dans les négociations du prochain accord sectoriel ( le 1/4/2021)

Accord sectoriel.  Nos revendications

Voici une série de revendications déjà exptrimées.

N'hésitez pas à nous part de vos propositions, remarques ou cris sur ghislain.maron@gmail.com 

  • Enseignement fondamental

 

  1. Augmenter l’aide aux directions de l’enseignement fondamental, arriver à un temps plein pour 300 élèves ;
  2. Attribuer aux écoles de la Région de Bruxelles-Capitale et aux communes à statut spécifique en Région Wallonne un capital-périodes complémentaire pour leur permettre de faire face à leurs obligations en matière linguistique ;
  3. La fonction de direction est actuellement peu attractive, notamment sur le plan pécuniaire. Les barèmes liés à cette importante fonction devraient bénéficier d’un différentiel de salaire brut constant, à ancienneté égale, de 25% par rapport au barème du TR pour une fonction de recrutement ;
  4. Permettre un réel aménagement des fins de carrière des directeurs, que ce soit en leur permettant de partir en DPPR temps plein à 75% sans condition ou en leur permettant de partir en DPPR mi-temps en étant remplacé par un sous-directeur mi-temps (poste à créer dans le fondamental) ; faire reconnaitre leur métier comme un métier pénible ;
  5. Comme dans les écoles en création, permettre l’engagement d’un nouveau directeur 3 à 6 mois avant le départ de son prédécesseur pour faciliter la transition ;
  6. Créer un statut spécifique de conseiller pédagogique afin de stabiliser les équipes en place de manière durable ;
  7. Prévoir des moyens supplémentaires pour la mise en place des aménagements raisonnables ;
  8. Attribuer un seul interlocuteur FLT par école et plus le système alphabétique actuel ;
 

Salon 2016 - M. Héraly

COMPTAGE 15/01/2013

Cette année scolaire, dans les écoles maternelles, l’impossibilité d’accéder aux 8 demi-jours entre la date de rentrée scolaire (des congés de Noël) et le 15 janvier s’est posée. En effet, il manquait ... un demi-jour. L’on sait que ces rentrées concernent principalement les enfants de classes d'accueils qui entrent à l’école maternelle.

Cette impossibilité de comptage a évidemment un impact sur le subventionnement des écoles (et, in fine, sur la clé entre CFrançaise et Cflamande).

Cela peut aussi avoir un impact sur la possibilité pour des écoles de prétendre à un poste de direction sans classe (180 élèves) et qui en sont privées sur base du comptage du 15 janvier 2013.

Nous avions déjà eu des interpellations sur cette problématique à l’époque mais des collègues directeurs nous réinterpellent suite au passage des vérifications dans les écoles.

A leur demande, nous avons interpellé le cabinet de la Ministre SIMONET à ce sujet. En effet, cette problématique a-t-elle été évoquée, évaluée ? Quelle est la position du cabinet ?

Le cabinet de Madame SIMONET nous informe qu'il ne sera pas possible de revenir sur les effets de cette année mais que ce type de situation sera prise en compte pour le futur.

 

Yves Thomée

Secrétaire Général

 

Rejoignez-nous !