Dernière actualité

et si nous pouvions pedser sur l'accord sectoriel 2021-2022

Et si nous pouvions nous faire entendre dans les négociations du prochain accord sectoriel ( le 1/4/2021)

Accord sectoriel.  Nos revendications

Voici une série de revendications déjà exptrimées.

N'hésitez pas à nous part de vos propositions, remarques ou cris sur ghislain.maron@gmail.com 

  • Enseignement fondamental

 

  1. Augmenter l’aide aux directions de l’enseignement fondamental, arriver à un temps plein pour 300 élèves ;
  2. Attribuer aux écoles de la Région de Bruxelles-Capitale et aux communes à statut spécifique en Région Wallonne un capital-périodes complémentaire pour leur permettre de faire face à leurs obligations en matière linguistique ;
  3. La fonction de direction est actuellement peu attractive, notamment sur le plan pécuniaire. Les barèmes liés à cette importante fonction devraient bénéficier d’un différentiel de salaire brut constant, à ancienneté égale, de 25% par rapport au barème du TR pour une fonction de recrutement ;
  4. Permettre un réel aménagement des fins de carrière des directeurs, que ce soit en leur permettant de partir en DPPR temps plein à 75% sans condition ou en leur permettant de partir en DPPR mi-temps en étant remplacé par un sous-directeur mi-temps (poste à créer dans le fondamental) ; faire reconnaitre leur métier comme un métier pénible ;
  5. Comme dans les écoles en création, permettre l’engagement d’un nouveau directeur 3 à 6 mois avant le départ de son prédécesseur pour faciliter la transition ;
  6. Créer un statut spécifique de conseiller pédagogique afin de stabiliser les équipes en place de manière durable ;
  7. Prévoir des moyens supplémentaires pour la mise en place des aménagements raisonnables ;
  8. Attribuer un seul interlocuteur FLT par école et plus le système alphabétique actuel ;
 

Salon 2016 - M. Héraly

Excellente Nouvelle !

Comme vous le savez, l’A.I.D.E. s’est saisie en ce début septembre de la problématique de la prise des présences[1] dans les écoles maternelles. L’AIDE a fait valoir auprès de La Ministre de l’Education, Madame MILQUET, le point de vue des experts de terrain que sont les directions d’écoles.

La réaction rapide et pragmatique du cabinet de la Ministre face à cette interpellation avait été saluée par notre Association et entrainé la promulgation de la circulaire 4991.

Cette circulaire résolvait un problème mais en posait malheureusement un autre puisqu’une problématique naissait pour le comptage des élèves suite aux nouvelles dispositions pour « arrivées tardives ».

L’A.I.D.E. a, une nouvelle fois, interpellé[2] les services de La Ministre de l’Education pour que l’encadrement dans les écoles maternelles ne pâtisse pas de mesures sécuritaires nécessaires.

Nous portons à votre attention particulière que Madame MILQUET a envoyé des consignes à son administration pour que les élèves arrivant après la première demi-heure de cours puissent être comptabilisés.

Du bon sens, du pragmatisme, de l'action et une reconnaissance de l'expertise des acteurs de l'école pour une amélioration des conditions d'accueil des enfants au sein des classes, ce début de législature, pour ce dossier, apparaît de bon augure.

 

 

Rejoignez-nous !